(Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Observatoire départemental de la protection de l'enfance > Les ressources > Etudes en Finistère > Thèse de Doctorat en Médecine. "La place du séjour de rupture dans la prise en charge du trouble des conduites à l'adolescence"

Thèse de Doctorat en Médecine. "La place du séjour de rupture dans la prise en charge du trouble des conduites à l'adolescence"

 

(...)La pratique pédopsychiatrique est une discipline dont les savoirs et les savoir-faire portent sur une connaissance du monde psychique interne du sujet. La prise en compte de la réalité externe du sujet dans sa dimension sociale, éducative et familiale nous permet non seulement une meilleure compréhension du sujet mais permet également une prise en charge du sujet plus adaptée à ses besoins. C’est dans cette perspective que se développent les prises en charge en réseau, interdisciplinaires. Le pédopsychiatre est alors sollicité pour penser l’orientation des différentes prises en charge éducatives et sociales en fonction de la psychopathologie de l’adolescent.

Cette demande d’expertise du pédopsychiatre concernant des orientations éducatives, parfois mal identifiées, nous a interpellée lors de notre expérience clinique dans les services de pédopsychiatrie. C’est une de ces approches éducatives, le séjour de rupture (SDR), qui a retenue notre attention. Le séjour de rupture est en effet régulièrement évoqué lors de synthèses avec nos partenaires socioéducatifs lorsque nous tentons de penser un projet d’accompagnement pour des adolescents atypiques, définis comme « incasables » ou « difficiles ». Cette approche éducative est mal connue des professionnels du champ médical et peu théorisée. Dans la diversité des formules proposées, les séjours de rupture existent depuis une trentaine d’année et répondent à la définition de « l’innovation sociale » définie par Pierre TAP 1 « quand un groupe ou un individu prend en charge un besoin social n'ayant pas encore trouvé de réponse acceptable ou efficace ».

Notre questionnement a été élaboré à partir des interrogations concernant cette pratique éducative : quels sont les différents modes de prises en charge proposés dans ce cadre là, quelles sont les particularités cliniques présentées par les adolescents pouvant en bénéficier ? Il nous semblait en effet essentiel d’identifier les spécificités et le mode d’action des SDR afin de déterminer quelle place cette approche éducative peut avoir dans la prise en charge des adolescents présentant un trouble des conduites à l’adolescence. (…)

Enregistrer en PDF Envoyer par courriel Haut de page

eZ Publish © Inovagora