(Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Observatoire départemental de la protection de l'enfance > Les projets et travaux en cours > Les Après'M de la protection de l'enfance > Archives Après'M 2013-2014

Archives Après'M 2013-2014

L'évaluation de la maltraitance:comment prendre en compte la perspective de l'enfant?

Par un travail comparatif, au sein d’institutions de protection de l’enfance, en France et en Allemagne, la thèse en sciences de l’éducation de Pierrine Robin intitulé « l’évaluation de la maltraitance en tension, regards comparés France-Allemagne » cherche à analyser les difficultés et les paradoxes soulevés par l’évaluation pour les pratiques professionnelles. La grande originalité de ce travail réside dans le choix de donner libre cours à la parole d’enfants et de jeunes, concernés par ces évaluations, afin de comprendre leurs perceptions du processus évaluatif et leurs possibilités de participation.

Ce croisement des regards permet d’interroger les oppositions d’évidence entre la subjectivité et l’objectivité, l’intuition et la rationalisation, la formalisation et la participation pour faire apparaître l’évaluation de la maltraitance dans sa complexité. Dans ce cheminement semé d’embûches et de controverses, Pierrine Robin cherche à définir les conditions d’une évaluation qui accorderait la dimension technique de l’évaluation à la singularité des situations, tout en préservant et laissant être le sujet.

 Pour en savoir plus:

Famille et alcool: grandir auprès d'un parent affecté de dépendances

Les dysfonctionnements familiaux alcooliques produisent toutes sortes d’impacts sur chacun des membres de la famille, en particulier les enfants et les adolescents. Jean-François CROISSANT, psychologue clinicien, formateur et superviseur en alcoologie, co-fondateur de Pégase-Processus et co-directeur pédagogique, a contribué l'évolution des preatisues en alcoologie et écrits sur le sujet. Cette dépendance touche de nombreuses familles, pourtant les jeunes concernés sont difficilement repérables et restent souvent en arrière-plan. Le système familial est à ce point fermé qu’ils doivent tout taire et cacher, perdus entre les difficultés familiales et les rôles qu’ils s’obligent à endosser. En suivant les traces de Sharon Wegscheider-Cruse, Jean-François Croissant développera notamment les impacts subis par les membres du système familial et présentera « le cercle des potentiels », en tant qu’outil de diagnostic évolutif. Cette présentation se fera dans une perspective d’actions éducatives, sociales, psychosociales ou psychoéducatives, afin d’éclairer les professionnels sur les moyens d’identifier les besoins, de prévenir les conduites à risque et d’éviter les répétitions transgénérationnelles des conduites addictives.

 

 

En protection de l'enfance, le parent peut-il être compétent?

Le champ de la protection de l’enfance a bien changé, du moins dans les discours puisque l’ère du parent compétent semble aujourd’hui s’imposer comme support de l’action. Mais est-ce à dire que les  autres modèles ont disparu : celui du parent défaillant, démissionnaire ; celui du parent à moraliser, éduquer ? Après avoir montré les différents paradoxes qui agitent et divisent les professionnels de l’enfance, nous reviendrons sur cette notion de compétence, les conditions de son émergence, l’horizon des attentes qu’elle véhicule. Enfin, plus précisément, nous partirons du profil réel des parents aidés dans ce champ, pour confronter la théorie à la pratique, dessiner les conditions d'une participation non plus incantatoire mais réelle.

Nous analyserons, à partir des pratiques actuelles et des discours des parents, les obstacles tant pratiques qu’idéologiques qui retardent ou empêchent l’évolution tant annoncée ; mais aussi les espaces d’innovation et les inventions qui  donnent sens à ce nouveau positionnement. Dans ce jeu des enjeux, c’est aussi de nouvelles pratiques professionnelles qui voient le jour, redéfinissant les métiers et les postures d’aide.

Enregistrer en PDF Envoyer par courriel Haut de page

eZ Publish © Inovagora