(Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Observatoire départemental de la protection de l'enfance > Evènements ODPE > EVENEMENTS PARTENAIRES > Journée clinique de l’APIJRB La phobie scolaire : De quoi parle t’on ?

Journée clinique de l’APIJRB La phobie scolaire : De quoi parle t’on ?

Le 6 mars 2019

Journée clinique de l’APIJRB

La phobie scolaire : De quoi parle t’on ?

 

Avec Dr Nicole Catheline et M. Stanislas Morel

 

6 mars 2019 - Quimper, le likes

 

La phobie scolaire, de quoi parle-t-on ?

Et pour avancer dans la réflexion, une autre question suit : Qui en parle ?

Force est de constater que l’utilisation de ces deux mots associés n’est pas réservée au cadre restreint du monde médical, ni à celui plus réduit encore de la pédopsychiatrie. Les parents, les enseignants, les éducateurs et même les élèves se sont emparés de ces termes qui sont régulièrement énoncés, souvent comme une crainte,  une alerte, parfois comme une plainte, plus rarement comme une  revendication.

Deux mots utilisés par des personnes occupant des places différentes, pour décrire des situations très diverses.

Il peut s’agir d’enfants qui ont du mal à quitter le domicile, à aller jusqu’à l’école, du mal à se séparer, à s’adapter. D’élèves qui ont peur d’apprendre, peur d’être évalués, d’échouer ou de réussir. De jeunes qui craignent le regard des autres, qui fuient la relation, qui ne trouvent pas leur place dans un groupe. D’adolescents qui questionnent les institutions en venant défier la règle, refuser la norme…

Même dans le champ  psychopathologique qui se voudrait diagnostic –et réductrice-, la phobie scolaire est rattachable à de larges domaines de la  nosographie psychiatrique : les difficultés relationnelles, les troubles anxio-dépressifs, les troubles du cours de la pensée et de l’individuation et toutes les catégories descriptives que sont les troubles émotionnels, troubles du comportement ou des conduites, troubles neuro-développementaux… Autrement dit une entité non circonscrite.

Il n’y a pas de consensus évident sur la définition de la phobie scolaire car elle interroge le sujet  dans ses multiples dimensions : psychologique, individuelle, sociale, familiale. Elle pose la question de l’épanouissement individuel autant que de l’adaptation à une société et à ses codes. Elle est associée parfois au refus scolaire ou à l’échec scolaire.

Alors quelle est la part de l’individu et celle de l’environnement dans la genèse de cette difficulté ?

Un trouble complexe et multiple qui nécessite donc une compréhension et une prise en charge pluridisciplinaire.

Nicole Catheline, pédopsychiatre, spécialiste des troubles psychiques en lien avec la scolarité, présentera des arguments en faveur d’une approche thérapeutique, éducative et pédagogique intégrative. A partir de situations cliniques  et d’un exemple de dispositif éducatif et pédagogique singulier, nous tenterons d’en saisir les contours.

Stanislas Morel, sociologue et maitre de conférence spécialisé en sociologie de l’éducation, ouvrira le débat sur une réflexion critique de la médicalisation de l’échec scolaire. Comment notamment, des troubles spécifiques des apprentissages conduisent à une interprétation médico-psychologique voire à un recours aux soins et quels en sont les effets ?

Quel que soit le point de vue épistémologique, le champs de la problématique du refus scolaire engage vers une nécessaire réflexion voir prise en charge interdisciplinaire..

Enregistrer en PDF Envoyer par courriel Haut de page

eZ Publish © Inovagora